La version Bêta de Rekall est disponible !

Rekall est un environnement open-source pour documenter, analyser les processus de création et simplifier la reprise des œuvres. Rekall est un logiciel qui permet de documenter les œuvres scéniques en prenant en compte le processus de création, la réception et les différentes formes d’un spectacle. Il s’adresse à la fois aux artistes, aux techniciens, aux chercheurs et au grand public. Rekall est une réponse aux problématiques de documentation et de conservation des arts à composante technologique, ainsi qu’aux difficultés rencontrées par les artistes lors de la reprise d’un spectacle dont les technologies sont devenues obsolètes, tout en étant au plus près de la démarche propre à chaque artiste, à chaque compagnie.

La version actuellement disponible est une version bêta. Vous pouvez la télécharger sur www.rekall.fr et nous faire part de vos commentaires par mail (contact@rekall.fr). Il s’agit avant tout de tester le logiciel, essentiellement sur les fonctions d’analyse des œuvres. La partie liée à la documentation du processus de création pendant les résidences sera finalisée prochainement, pour la version 0.1.

Prochains rendez-vous

Conférences

Je présenterai Rekall lors de deux colloques internationaux en juillet :

  • 11 juillet, Lausanne : « Arts de la scène et Big Data : conception et développement du logiciel Rekall », colloque Digital Humanities, Suisse, http://dh2014.org/
  • 31 juillet, Warwick : « Theater research and big data : using Rekall to document Re-Walden, a digital performance by Jean-François Peyret”, colloque Firt, Angleterre (dans un panel sur la documentation de la mise en scène) http://iftr2014warwick.org/

Workshop

15 juillet – festival d’Avignon. Dans le cadre des rencontres professionnelles du festival d’Avignon j’animerai avec Guillaume Jacquemin un workshop autour du logiciel Rekall. ISTS, salle des commissions n°2. Jauge maximum de 49 personnes. Sur réservation

Julian Priest – Meet to Delete! – Glaerie Up – Bruxelles – 26/04

Clarisse Bardiot et Annick Bureaud ont le plaisir de vous inviter à participer au projet The Weight of Information de Julian Priest le samedi 26 avril 2014 à la Galerie Up à Bruxelles.

The Weight of Information – Un Pico Satellite Artistique en Orbite Basse
Le 18 avril, à bord du vol de ravitaillement CRS-3 de SpaceX-3, un petit satellite artistique a été lancé en orbite basse d’où il va commencer sa descente dans une trajectoire en spirale pour brûler lors de sa rentrée dans l’atmosphère. Le satellite récolle de l’information à partir de ses capteurs embarqués, remplissant de données ses banques mémoire. Quand elles sont pleines, il remet ses compteurs à zéro et recommence à collecter les informations, répétant ce processus à raison de plusieurs milliers de fois par seconde. Le satellite croit que l’information a un poids et il tente d’échapper à sa spirale mortelle vers la crémation en supprimant de l’information, en devenant plus léger et en s’élevant, par l’oubli, vers une orbite plus élevée.

Effaçons Ensemble ! – Quatre heures pour une soirée événement
Effaçons ensemble en solidarité avec le satellite. Rejoignez-nous à la Galerie Up autour d’un verre pour alléger votre poids informationnel. Apportez votre information personnelle à effacer lors des 4 heures de cette soirée événement : cela peut être la destruction de vieux relevés bancaires, la suppression d’anciens numéros dans votre répertoire téléphonique, le nettoyage de vos boîtes de courrier électronique, la suppression des photos flous de vos archives. Venez avec nous pour effacer quelque chose, prenez le contrôle de votre information et sentez vous plus léger. Et n’oubliez pas de détruire plus d’information que vous n’en créez !

Zaven Paré – Des pommes et des robots

14 au 16 décembre 2013
Galerie Up / Bruxelles

La galerie Up accueille Zaven Paré du 14 au 16 décembre. Le 14 décembre, de 17h à 20h, venez découvrir les gravures de robots en présence de l’artiste.

Inventeur de la marionnette électronique, Zaven Paré œuvre à la croisée des arts et des sciences, de la marionnette et de la robotique. Fasciné par le phénomène de l’Uncanny Valley théorisé par le japonais Masahiro Mori, selon lequel l’empathie envers un robot dépend de son degré de (non)ressemblance avec un être humain, Zaven Paré ne cesse d’interroger en filigrane de ses sculptures, de ses spectacles ou encore de son œuvre graphique nos relations avec ces êtres mécaniques doués d’une étrange présence.

En 2009, Zaven Paré rejoint l’équipe de recherche du professeur Ishiguro au Japon. Ce dernier est connu pour ses robots humanoïdes, dont le Géminoid, un robot à l’image de son inventeur dont le réalisme est confondant, troublant. Ce trouble, cette impression de vie, est au centre des expériences menées par Zaven Paré avec le Géminoid, dans le cadre du Robot Actors Project. Frustré par sa confrontation directe avec le Geminoid, Zaven Paré décide de manger une pomme en présence de la machine. Le test s’avère aussi riche que déroutant : le simple fait de manger une pomme rapproche autant le robot de l’humain qu’il l’en éloigne.

Dans cette exposition, Zaven Paré présente deux séries de linogravures des robots qui ont peuplé son imaginaire, l´une datant de 1985 et l´autre réalisée en 2013, après ses expériences au Japon, ainsi qu´une vidéo d’extraits d’expérimentations avec le Geminoid HI-1. Des photographies ainsi que des carnets de dessins complètent l’ensemble.

Agenda :
Vernissage en présence de l’artiste : 14 décembre de 17h à 20h
15 et 16 décembre : ouverture de la galerie de 14h à 20h.
Autres dates sur rendez-vous.

 

Affiche_colloque-light

Colloque Des images habitables : arts de la scène et 3D

27 et 28 novembre 2013

Le phénix scène nationale Valenciennes

À l’occasion du spectacle d’Art Zoyd, Trois rêves non valides, présenté au phénix scène nationale Valenciennes le 27 novembre, l’Université de Valenciennes organise un colloque intitulé « Des images habitables, arts de la scène et 3D ». Dirigé par Clarisse Bardiot, le colloque propose une approche à la fois historique, artistique et technologique des relations entre arts de la scène et technologies 3D. Les dernières technologies confondant scènes et écrans, intégration d’images virtuelles à la scénographie, réalisation et projection de films stéréoscopiques, installations plastiques avec des images en 3D réalisées par des metteurs en scène ou des chorégraphes, seront notamment abordées.

Entrée libre, sur réservation auprès de la billetterie : billetterie@lephenix.fr ou 03 27 32 32 32
Toutes les informations sur www.imageshabitables.com

27 novembre

9h45 : Accueil
10h30 : Ouverture du colloque
Mohamed Ourak, président de l’UVHC
Marie-Christiane de La Conté, directrice Drac Nord-Pas De Calais
Christophe Chailloux, responsable de l’Innovation, Pictanovo
Romaric Daurier, directeur du phénix scène nationale Valenciennes

1 – Habiter les images

Présidente de séance : Isabelle Moindrot, directrice du labex Arts-H2H, Université Paris 8
11h : Introduction – Clarisse Bardiot, maître de conférences, UVHC
11h20 : L’Entrée dans l’image, par l’image : Hypothèse historique - Marcel Freydefont, directeur scientifique du département Scénographie à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes

12h30 : Pause

2 – Filmer en relief les arts de la scène

Président de séance : Pascal Martin, École Nationale Supérieure Louis Lumière
14h00 : Le Relief a-t-il atteint son âge adulte ? – Pascal Martin, École Nationale Supérieure Louis
Lumière
14h30 : Stéréoscopie, Cinéma et Théâtre : Le problème d’Hitchcock – Réflexions à propos de Le
Crime était presque parfait – Nicolas Lissarrague, maître de conférences, UVHC
15h : Table ronde : Pascal Martin, École Nationale Supérieure Louis Lumière, Yves Pupulin, directeur
de Binocle, Jerzy Kular, directeur de Supinfocom, François Garnier, réalisateur

15h45 : Pause

3 – Hologrammes ?

Présidents de séance : Romaric Daurier, directeur du phénix, scène nationale Valenciennes et Béatrice
Picon-Vallin, directrice de recherches émérite, CNRS/ARIAS
16h15 : Projections
16h30 : La Représentation du fantôme au théâtre – Raphael Navarro, metteur en scène, Cie 14:20 et
Valentine Losseau, doctorante en anthropologie au Collège de France
17h00 : Table ronde : Joris Mathieu, metteur en scène, Raphael Navarro, metteur en scène, Émilie-
Anna Maillet, metteur en scène
17h40 : L’œil que je suis – Jean Lambert Wild, metteur en scène

Spectacle : Trois rêves non valides, Art Zoyd

20h – spectacle au phénix scène nationale Valenciennes – discussion avec l’équipe à l’issue du spectacle

 

28 Novembre

9h30 : Accueil

4 – Archéologie des médias

Présidente de séance : Catherine Chomarat-Ruiz, professeur, UVHC
10h : Lost (and Found) in the Third Dimension : Stereoscopy and the Artistic Imagination – Erkki Huhtamo, University of California, Los Angeles
10h30 : Focus sur quelques panoramas historiques – Béatrice Picon-Vallin, directrice de recherches émérite, CNRS/ARIAS
11h : Virtualia, fééries numériques de la tradition à la modernité – Jean-Paul Favand, directeur du Musée des arts forains, Paris
11h30 : Les Théâtres optiques et après – Pierrick Sorin, vidéaste
12h : Kwartet, mis en scène et scénographié par Peter Missotten : un exemple d’images habitantes. Véronique Lemaire, Université Catholique de Louvain

12h30 : Pause

5 – Immersions

Président de séance : Marcel Freydefont, directeur scientifique du département Scénographie à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes.
14h : Projections
14h15 : Théâtre immersif et répertoire contemporain – Matthieu Roy, Compagnie du Veilleur, metteur en scène
14h45 : Naexus, Inside-out – Bruno Suner, architecte, enseignant à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes
15h15 : Jeux vidéo, images, corps : l’art du déplacement – Nicolas Rosette, président de GameLab Agency
15h45: Inversion de perspective : l’acteur dans les dispositifs immersifs – Julia de Gasquet, Maître de conférences, Université Paris 3

16h15 : Pause

6 – De la scène au relief

Présidents de séance : Eric Prigent, Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains et Christl Lidl
École Supérieure des Beaux-Arts de Valenciennes
16h30 : Images 3D/relief en microgravité – Kitsou Dubois, directrice artistique de Ki Productions
17h10 : Womb, un projet de film stéréoscopique – Gilles Jobin, chorégraphe

Projection : Pina (3D), Wim Wenders

19h30 – Projection en 3D – Cinéma Gaumont

Ouverture de la Galerie Up

9 novembre 2013
Ouverture de la Galerie Up à Bruxelles

La galerie Up ouvre ses portes le 9 novembre ! De 18h à 21h, venez découvrir 18 artistes et 72 œuvres dans 20 m2, et repartez avec une œuvre.

Co-dirigée par Clarisse Bardiot et Alexi Hervé, la Galerie Up se consacre à la diffusion de l’art contemporain sous toutes ses formes, de la gravure au numérique. Elle réalise des “flash-expos” de 3 jours maximum, qui sont ensuite prolongées sur son site web ou ailleurs. Elle ouvrira ses portes en novembre 2013, à Bruxelles.

Pour son ouverture, la Galerie Up accueille les éditions Subjectile et le collectif Nunc (Clarisse Bardiot, Annick Bureaud, Jean-Luc Soret et Cyril Thomas) pour présenter leur projet 6×6/36 paru dans la collection Wish You Were Here!

6X6/36 est à la fois un catalogue et une exposition de poche ; une exposition à faire soi-même avec des œuvres visibles sur smartphone. Pour découvrir ces créations, il suffit de scanner les code-barres 2D autocollants contenus dans le carnet. Pour partager ces œuvres avec ses amis ou les diffuser plus largement, chacun est invité à faire son propre accrochage en collant les code-barres 2D, dans des espaces publics ou privés.

Artistes :
1. Annie Abrahams, Beatriz da Costa, Nicolas Frespech, Antti Laitinen, Albertine Meunier, Servovalve
2. Joan Fontcuberta, Jodi, Catherine Rannou, Jodi Rose, Semiconductor, Jeremy Wood
3. Alain Baczynsky, Janez Janša, David Guez, ORLAN, LawickMüller, Art Orienté objet

Toutes les informations sur le projet sont disponibles sur le site des éditions Subjectile.

Présentation de Rekall au festival d’avignon

rekall

mercredi 10 juillet 2013 > 11h-14h
documentation des arts de la scène avec des technologies numériques, table ronde

ISTS – Institut Supérieur des Techniques du Spectacle, 20 Rue du Portail Boquier, Avignon
contact > Alexandra Davenne, le phénix scène nationale Valenciennes, davenne@lephenix.fr

Que peuvent apporter les technologies numériques à la documentation des arts de la scène ? Quels outils développer pour la régie générale, la reprise d’un spectacle, ou encore pour documenter les processus de création ? Au travers d’exemples récents ou en cours, cette rencontre présentera différentes démarches de documentation des arts de la scène avec des technologies numériques : partitions chorégraphiques et numériques du projet Motion Bank (Forsythe), recherches menées à l’INA-GRM, etc. Une place importante sera accordée au logiciel Rekall, en cours de développement, et dont la première étude de cas concerne les différentes étapes de création de Re:Walden, mis en scène par Jean-François Peyret au festival d’Avignon 2013.

> 10h30  accueil du public> 11h ouverture : Romaric Daurier (directeur du phénix scène nationale Valenciennes), Christophe Chaillou (Pictanovo).
> 11h20 répétition, reprise, répertoire : annoter pour créer et pour transmettre. Clarisse Bardiot (Chercheur, UVHC, CNRS-Arias).
> 11h50 Rekall, un environnement open-source pour documenter, analyser les processus de création et simplifier la reprise des oeuvres. Clarisse Bardiot, Guillaume Marais et Guillaume Jacquemin (Buzzing Light).
> 12h10 : Elaborer Rekall avec les équipes artistiques : table ronde avec Jean-François Peyret (metteur en scène), Thierry Coduys, Mylène Benoit (chorégraphe), Annie Leuridan (éclairagiste).> 12h40 : pause
> 12h50 : Préserver une œuvre, est-ce juste la documenter ? Yann Geslin (compositeur, chercheur et responsable de la politique archivistique à l’INA-GRM).
> 13h30 : Enjeux et perspectives : table ronde avec Yannick Marzin (directeur de MA scène nationale de Montbéliard), Emmanuel Guez (chargé de la recherche et des projets à l’école supérieure d’art d’avignon), Romaric Daurier (directeur du phénix scène nationale Valenciennes).

Appel à communication – colloque « Des images habitables : arts de la scène et 3D »

Valenciennes, 27-28 novembre 2013

Colloque organisé par Clarisse Bardiot, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, laboratoire CALHISTE

Comité scientifique : Clarisse Bardiot (UVHC), Romaric Daurier (Directeur du phénix scène nationale Valenciennes), Marcel Freydefont (Directeur scientifique du département Scénographie à l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes), Nicolas Lissarrague (UVHC), Pascal Martin (École Nationale Supérieure Louis Lumière), Isabelle Moindrot (Directrice du labex Arts-H2H, Paris 8), Béatrice Picon-Vallin (Directrice de recherches émérite, CNRS), Éric Prigent (Coordinateur pédagogique création numérique, Le Fresnoy).

Depuis plusieurs années, les images envahissent l’espace scénique. La présence des écrans sur la scène a été maintes fois remarquée et commentée. Pourtant, l’avènement d’une scène-image – scène et écran se superposant jusqu’à se confondre – n’a que rarement été pris comme objet d’étude. Dans la scène-image, les interprètes et/ou les spectateurs sont immergés dans des images sans écran, en 3D, grâce à divers stratagèmes optiques, à des machines de vision. Le numérique, avec l’interactivité, permet d’agir sur ces images, de les modifier, en temps réel ou en temps différé. Les images deviennent des espaces habitables. Certaines mises en scène de Mark Reaney, Teatro Cinema, Dumb Type, Victor Pilon et Michel Lemieux, Kris Verconck, Kitsou Dubois, Gilles Jobin, Jean-Michel Bruyère… sont caractéristiques de cette démarche.

Aujourd’hui, la scène-image connaît un essor sans précédent, en particulier grâce à l’essor de diverses technologies, dont certaines ont un ancrage historique de plusieurs siècles : écran panoramique ou écran géant, réalité virtuelle, stéréoscopie, images virtuelles en 3D, renouvellement de la technique du Pepper’s ghost, création « d’hologrammes », casques HMD…

À l’occasion du spectacle d’Art Zoyd, Trois rêves non valides, présenté au phénix scène nationale Valenciennes le 27 novembre 2013, ce colloque propose de faire le point, tant d’un point de vue esthétique, historique que technologique sur les relations entre arts de la scène et 3D. Les derniers développements en la matière (techniques contemporaines de Pepper’s ghost, réalisation et projection de films stéréoscopiques sur scène, installations plastiques avec des images en 3D réalisées par des metteurs en scène ou des chorégraphes, etc.) seront privilégiés. De nombreux artistes de la scène internationale seront invités à exposer leur démarche.

Les propositions sont à envoyer pour le 22 juillet.

Télécharger l’appel à communication

Publication – Les basiques : Arts de la scène et technologies numériques : les digital performances

 

 

 

 

Leonardo/Olats a le plaisir d’annoncer la mise en ligne de :
Les Basiques : Arts de la scène et technologies numériques : les digital performances
par Clarisse Bardiot

Ouvrage hypermédia, Collection Les Basiques, Leonardo/Olats, mise en ligne juin 2013
Directrice de la collection : Annick Bureaud

Cet ouvrage a reçu le soutien du Ministère de la culture et de la communication (Secrétariat général / Service de la coordination des politiques culturelles et de l’innovation)

http://www.olats.org/livresetudes/basiques/artstechnosnumerique/basiquesATN.php

Présentation
Le Basiques : Arts de la scène et technologies numériques : les digital performances est consacré aux relations entre arts de la scène et technologies numériques.
L’histoire du théâtre en tant que lieu est marquée par l’invention et l’intégration de techniques, que ce soit pour la machinerie, l’éclairage, le son. L’introduction des technologies numériques et des réseaux, dans le domaine du spectacle vivant, et plus particulièrement dans la danse et le théâtre occidentaux, engendre un bouleversement qui oblige à s’interroger sur la nature des arts de la scène et sur leur évolution.
Le Basiques : Arts de la scène et technologies numériques : les digital performances aborde l’histoire, les enjeux artistiques, esthétiques et technologiques dans une optique résolument multidisciplinaire. Le numérique contribue, en effet, à brouiller les frontières entre danse, théâtre, cirque et performance.

Ce Basiques sur les arts de la scène inclut de nombreux liens vers les sites des artistes ainsi que vers des sites de partage de vidéos permettant d’illustrer par des exemples l’ensemble des chapitres.
Il s’adresse aussi bien aux étudiants qu’aux enseignants d’École d’art et d’Université mais aussi à tous les amateurs et curieux de la création artistique contemporaine.

Sommaire
. Que sont les « digital performances » ?
.
Quels sont les antécédents historiques des digital performances ?
. Quelles sont les premières digital performances ? (années 1960)
. Quels sont les espaces scéniques des digital performances ?
. Qu’implique l’interactivité pour l’interprète et pour le spectateur ?
. Les digital performances vont-elles entraîner la disparition de l’acteur et du danseur ?
. Quels sont les types d’écriture (scénique et textuelle) à l’œuvre dans les digital performances ?
.
Quels modes de collaboration entre artistes et ingénieurs ?
. Comment documenter les digital performances ?
. Quelles sont les technologies mises en œuvre ?
. Festivals, lieux de création et de diffusion
. Bibliographie

La collection Les Basiques
Le projet Les Basiques de Leonardo/Olats est une collection d’ouvrages hypermédia accessible gratuitement en ligne qui, comme son nom l’indique, propose des connaissances et des informations de base, les principaux questionnements, et un ensemble de références permettant un approfondissement, sur une thématique ou une question particulière au sein du champ de l’art et des technosciences.
Chaque « volume » est structuré autour d’une dizaine de questions qui font chacune l’objet d’un « chapitre ». Elles sont liées entre elles autour des notions clés.
Collection dirigée par Annick Bureaud

Leonardo/Olats (www.olats.org)
Branche française de Leonardo/Isast (www.leonardo.info), Leonardo/Olats (l’Observatoire Leonardo pour les Arts et les Techno-Sciences) est une association culturelle de recherche et de publications en ligne dans le domaine des arts et des technosciences. Leonardo/Olats s’intéresse non seulement aux productions de l’art technologique mais aussi aux rencontres entre scientifiques, ingénieurs, artistes et acteurs culturels par le biais de l’organisation de colloques, séminaires ou de soutien à des projets d’artistes en résidence.

Présentation du logiciel Eclats – labex Arts-H2H et Labex Patrima

Je présente l’état de la recherche du logiciel Eclats en compagnie de Buzzing Light à l’invitation d’Isabelle Moindrot dans le cadre du séminaire « Patrimoines du spectacle: en scène! », mené conjointement par la BnF (Joël Huthwohl), le Labex Arts-H2H (Isabelle Moindrot) et le Labex Patrima (Jean-Claude Yon). 18 mars, à l’INHA.

Cabaret de Curiosités – Black / White / Live Box

DSC_0634

Nouvelle publication co-dirigée avec Romaric Daurier dans la collection « Cabaret de Curiosité » qui accompagne ce temps fort de la programmation du Phénix, scène nationale Valenciennes. Cet ouvrage réuni des textes autour d’artistes nourris de l’héritage de la performance qui considèrent l’espace du théâtre, le plateau, comme un nouveau lieu d’exposition.

Au sommaire:
Entretiens avec Gisèle Vienne, Dominique Gonzalez Foester, Christian Rizzo, Ange Leccia, Benjamin Dupé, Christian Merlhiot, RémyHéritier
Portfolios de Jacquie Bablet, Guillaume Désanges et Frédéric Cherboeuf, La Monnaie vivante
Textes de Boris Charmatz, Pierre Bal Blanc, Dorota Sajewska et Halory Goerger.
Traduction d’un extrait du dernier ouvrage de Claire Bishop consacré à la performance déléguée.

Pour en savoir plus…