Archives par étiquette : archives

Adrien M et Claire B – La neige n’a pas de sens en livre numérique et en anglais

The book La neige n’a pas de sens is now available in a digital version on the App Store, in French and in English. 

The digital book has more archival documents than the printed issue. It includes video capsules realized with MemoRekall.  Here is an example of a capsule about Hakanai :

Hakanai – Compagnie AMCB from Clarisse Bardiot on MemoRekall.

Le projet C2L3Play soutenu par un financement européen

J’ai le plaisir d’annoncer que le projet Cross Border Living Labs (C2L3Play) dont je suis partenaire pour l’université de Valenciennes est soutenu par un financement interreg. Il se déroulera de 2016 à 2020.

L’objectif du projet est de mettre en place un réseau de living labs transfrontalier en s’appuyant sur les structures physiques existantes en partie dans les trois régions, dans la thématique liée à la créativité numérique. Le projet se propose de transcender les frontières et de proposer des échanges d’artistes, de chercheurs, de monter des projets en lien avec des entreprises d’autres régions plus facilement, etc…. La notion de synergie est d’autant plus importante sur un territoire relativement restreint dans une optique de fédération d’énergie pour le développement des industries culturelles et créatives (ICC). Le projet C2L3Play vise en premier lieu les industries culturelles et créatives, qui est un secteur stratégique en Wallonie (programme Creative Wallonia) mais également en France (images numériques et industries culturelles en tant que domaine d’activité stratégique en Nord-Pas de Calais) et en Flandre (avec le secteur du design).

Partenaires : U-Mons, Buda Fabriek/AGB Buda, Transcultures, Cluster Twist, Game In, Communauté d’agglomération des Portes du Hainaut, Designregio Kortrijk, LE FRESNOY, Université de Valenciennes.

Preservation and Access to Born-digital Culture | iMAL.org

Preservation and Access to Born-digital Culture
30 Octobre – 31 Octobre 2015 – Bruxelles

Avec: Erkki Huhtamo (FI, UCLA), Baruch Gottlieb & Philipp Tögel (DE, Vilem Flusser Archive), Emmanuel Guez (FR, pamal.org), Gaby Wijers (NL, Lima), Valérie Perrin (FR, Espace Gantner), Jon Ippolito (US, re-collection), Ben Fino-Radin (US, MoMA), John Langdon & Anna Henry (UK, Tate Modern), Céline Thomas & Chu Yin Chen (FR, BnF – Univ.Paris 8), Geoffrey Brown (US, indiana.edu), Clarisse Bardiot (FR/BE,rekall.fr), Olia Lialina (DE), Dragan Espenschied (US/DE, Rhizome.org), Klaus Rechert (DE, Univ.Freiburg – bwFLA), Jason Scott (US, Internet Arcade – archive.org).

Preservation and Access to Born-digital Culture | iMAL.org.

Colloque international « Processus de création et archives du spectacle vivant »

« Du 15 au 17 octobre 2014, l’équipe d’accueil Arts : Pratiques et Poétique organise, en partenariat avec l’université de Montréal et l’université Lille 3, un colloque international sur le thème « Processus de création et archives du spectacle vivant : manque de traces ou risque d’inflation mémorielle ? » à l’Université Rennes 2, au Théâtre national de Bretagne, à l’Espace Ouest-France et aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine.

La récente émergence des études sur la mémoire et la réévaluation des liens entre histoire et mémoire sont concomitantes du renouvellement de la nature et des usages des archives. Caractérisé par la nature événementielle d’un art qui survit dans la mémoire de ses témoins et de ses praticiens, le champ des Études théâtrales est particulièrement concerné par ces mutations. Bien plus, la mise en avant depuis les années 1960 de la dimension performative de certaines créations – qui se présentent comme processus plutôt que comme oeuvres achevées – a pu inciter les chercheurs à renouveler les outils et les données qu’ils mobilisent pour les appréhender. Ce mouvement implique un élargissement important des sources considérées comme nécessaires pour rendre compte du processus de création, sources que le chercheur peut non seulement recueillir mais aussi susciter en utilisant divers modes d’enregistrement et de captation. Il est désormais possible de participer à une vaste collecte de traces de multiples sortes, voire de procéder à la constitution d’une documentation qui semble avoir un « devenir » d’archives, que la mémoire numérique permet de stocker, apparemment sans limites. Une crise liée à cette nouvelle possibilité risquerait alors de s’ajouter à la première évolution ; l’apparition de nouveaux outils suscitant un risque d’inflation mémorielle interrogeant la notion même de conservation du passé.

Pour répondre à ces questions liées aux conditions de possibilité et aux modalités de l’archivage du geste créateur, nous convoquerons les approches génétique, historiographique, philosophique, épistémologique, intermédiale et esthétique. »

programme du colloque

DOCAM – Documentation et conservation du patrimoine des arts médiatiques

www.docam.ca

2005-2010

DOCAM est un projet de recherche concernant la documentation et la préservation des arts médiatiques. Les institutions culturelles sont confrontées à deux types de problèmes. D’une part, elles doivent concevoir des stratégies efficaces pour préserver les anciennes œuvres d’art à composantes technologiques. D’autre part, elles doivent documenter, préserver et comprendre les technologies à la base de telles œuvres, avec une rigueur professionnelle et un sens profond du contexte historique dans lequel ces technologies ont été développées.

Initié par la Fondation Daniel Langlois (Montréal), ce programme de recherche repose sur la collaboration d’universités, de musées, de centre d’archives et de documentation et d’institutions culturelles : Université McGill, Queen’s University, Université du Québec à Montréal, École des arts visuels et médiatiques et Centre interuniversitaire en arts médiatiques (CIAM), Université de Montréal, Musée des beaux-arts du Canada, Musée d’art contemporain de Montréal, Centre Canadien d’Architecture, Hexagram, (Canada), New York University, Leonardo (Etats-Unis), V2 (Pays-Bas), Centre des Écritures Contemporaines et Numériques (CECN) (Mons, Belgique), ZKM (Karlsruhe, Allemagne).

DOCAM concerne en priorité les arts plastiques. Dans la plupart des programmes de recherche sur cette question, les arts de la scène sont souvent le parent pauvre. Il est donc important de souligner l’aspect multidisciplinaire de ce programme et l’attention particulière portée au spectacle vivant.

Les recherches ont eu lieu de 2006 à 2010. Les différents chercheurs et organismes impliqués se sont réunit lors d’un symposium annuel pour mettre en commun les résultats de leurs recherches.

Les recherches effectuées explorent les différentes questions évoquées ci-dessus à partir d’études de cas (en particulier autour des créations de la chorégraphe Michèle Noiret) et d’un état de l’art des méthodologies de documentation des arts de la scène à composantes technologiques (comparatif d’ontologies). Elles ont permis de mettre en valeur les problématiques spécifiques engendrées par la captation vidéo et de proposer une maquette conceptuelle d’un logiciel d’annotation vidéo.

Publications :

  • « Une autre mémoire : la chorégraphie des données. À propos des objets numériques développés par William Forsythe (Improvisation Technologies, Synchronous objects et Motion Bank) », in Anne Bénichou, (éd.). Recréer / scripter – Mémoires et transmissions des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines, Dijon, Les presses du réel, 2015, (« Nouvelles scènes »), pp. 235-252
  • « Noter, annoter. Comment documenter les arts de la scène à composante technologique – Noting/Annotating. Documenting the technology-based performing arts », Art press 2 « Les enjeux de la conservation des arts technologiques », janvier 2009, pp. 30‑36
  • « Analyser et annoter les documents techniques provenant des spectacles à composante technologique : le cas des diagrammes de 9 Evenings », Le Document Électronique, Paris, Europia, 2007, pp. 145‑150, [En ligne : http://lodel.irevues.inist.fr/cide/index.php?id=289]