Archives par étiquette : réalité augmentée

Subjectile à la foire du livre de Francfort avec le livre La neige n’a pas de sens

La neige n’a pas de sens sera présent au Salon du livre de Francfort. L’institut français, ARTE et le SNE l’ont sélectionné pour faire partie de l’exposition Machines à lire, Nouvelles expériences de lecture. La France est l’invitée d’honneur. Rendez-vous du 11 au 15 octobre.

Adrien M et Claire B – La neige n’a pas de sens – Subjectile

La neige n’a pas de sens from Adrien M & Claire B on Vimeo.

Début d’une nouvelle collection sur les processus de création avec le dernier ouvrage que je viens d’éditer pour Subjectile.

La compagnie Adrien M & Claire B crée des formes allant du spectacle aux installations dans le champ des arts numériques et celui des arts vivants. Elle est codirigée par Claire Bardainne et Adrien Mondot. Leur démarche place l’humain au centre des enjeux technologiques, et le corps au cœur des images, avec comme spécificité le développement sur mesure des outils informatiques. Ils poursuivent la recherche d’un numérique vivant : mobile, artisanal, éphémère et sensible.

Cette première monographie consacrée à leur travail présente de nombreux documents inédits sur leur processus de création, un entretien avec les artistes ainsi que des textes de plusieurs collaborateurs qui permettent de découvrir les différentes facettes de leur approche. Une série d’œuvres en réalité augmentée, conçues spécifiquement pour ce livre, vient compléter l’ensemble.

Textes de Clarisse Bardiot, Laurent Derobert, Charlotte Farcet, Norbert Godon, Pierre Guillois, Catherine Rossi-Batôt.

Informations sur le site de Subjectile

Wish you were here! Une exposition de poche pour ordinateur de poche

www.subjectile.com

2011-2013

Ce projet s’est déroulé dans le cadre du collectif Nunc, dont je suis l’une des co-fondatrices, avec Annick Bureaud, Jean-Luc Soret et Cyril Thomas.

Wish you where here! propose une exposition d’art numérique accessible sur téléphone mobile via la technologie du QR Code. L’ambition du projet est de sortir l’art numérique du réseau de diffusion restreint dans lequel il est souvent cantonné pour le rendre accessible au grand public de manière ludique et transparente. Il s’agit d’offrir une alternative aux habituelles bornes informatiques, aux cartels ou aux modes d’emploi compliqués régissant l’accès aux œuvres, ainsi qu’à une temporalité restreinte (le temps de l’exposition, du festival…). Sous forme d’une « exposition à faire soi-même », d’une « exposition de poche », Wish you where here! propose de rejoindre le grand public là où il est : à côté de son téléphone portable. Wish you where here! a recours à la technologie QR code, c’est-à-dire à une interface ludique conçue à destination d’un très large public. A contrario de l’usage classique des QR codes dans la communication ou dans la publicité, Wish you where here! ne renvoie pas à un simple lien hébergeant du contenu culturel, mais à une œuvre spécialement sélectionnée puis actualisée pour être accessible de manière pérenne et adaptée sur les téléphones mobiles et toutes les tablettes numériques. Bien plus qu’une simple collection de liens, la collection Wish you where here! propose une véritable réflexion sur la conservation et la diffusion d’œuvres artistiques sur supports mobiles.

Trois carnets/exposition bilingues ont été publiés entre 2011 et 2012 :

  • 1 : Déplacement/Mobility : Œuvres de Annie Abrahams, Beatriz da Costa, Nicolas Frespech, Antti Laitinen, Albertine Meunier, Servovalve
  • 2 : Paysage / Landscape : Œuvres de Joan Fontcuberta, Jodi, Catherine Rannou, Jodi Rose, Semiconductor et Jeremy Wood.
  • 3 : Identité / Identity : Œuvres de Alain Baczynsky, Janez Janša, David Guez, ORLAN, LawickMüller, Art Orienté objet.

Le projet a fait l’objet d’une journée d’études sur les nouvelles formes d’exposition et de publication.

Wish You Were Here! a reçu le prix du Livre Interactif Papier Web du Salon Dem@in le livre 2013.

Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, du Lux et de la Drac Nord-Pas de Calais.