Archives par étiquette : digital performances

Colloque international Le temps à l’épreuve des œuvres numériques / les œuvres numériques à l’épreuve du temps

Les 3 et 4 octobre prochains, j’aurai le plaisir de participer à un colloque sur le temps et les œuvres numériques, organisé par le Centre Interdisciplinaire d’Études et de Recherche sur l’Expression Contemporaine (CIEREC) de l’Université Jean Monnet. J’interviendrai aux côtés notamment d’Alain Depocas (DOCAM), Cécile Dazord et Atau Tanaka.

Programme :

MARDI 3 OCTOBRE 2017
MAISON DE L’UNIVERSITÉ – SALLE DES SPECTACLES

9.30 Introduction – Anolga Rodionoff (Université Jean Monnet)
Modératrice : Carole Nosella
10.00 Jean Dubois (Université du Québec à Montréal) La conservation allographique et autographique des arts interactifs : Le cas des œuvres à écran tactile de Jean Dubois (1996-2006)
10.40 Valérie Perrin (Espace multimédia Gantner) La conservation des œuvres d’art numérique à travers l’expérience de la collection de l’Espace multimédia Gantner
PAUSE
11.20 Clarisse Bardiot (Université de Valenciennes) Préserver les arts de la scène au temps du numérique
12.00 Lorella Abenavoli (Université Jean Monnet & Université du Québec à Montréal) So(g)nifier les silencieux tremblements du temps
DÉJEUNER
Modérateur : Vincent Ciciliato
14.30 Cécile Le Prado (Cnam, Enjmin, Cologne Game Lab) Œuvres ouvertes et disparition
15.10 Laurent Pottier (Université Jean Monnet) La préservation des œuvres musicales électroniques temps réel
PAUSE
16.00 Atau Tanaka (Université de Londres) Le corps comme instrument de musique

MERCREDI 4 OCTOBRE 2017
SITE DENIS PAPIN – SALLE 223

Modérateur : David-Olivier Lartigaud
9.30 Alain Depocas (Conseil des Arts et des Lettres du Québec) DOCAM : Documentation et conservation du patrimoine des arts médiatiques
10.10 Cécile Dazord (Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France ) Conserver, restaurer à l’ère de l’obsolescence technologique
PAUSE
11.00 Anolga Rodionoff (Université Jean Monnet) Le temps dans l’art contemporain
11.40 Rodolphe Olcèse (Université Jean Monnet) Temps contractés : surrection de l’archive dans le présent de l’œuvre
12.20 André Eric Létourneau (Université du Québec à Montréal) Le Musée Standard : les archives-créations télématiques de collectif “La société de conservation du présent”

Informations ici.

Colloque DH 2017 à Montréal

I will be in Montréal next week for the Digital Humanities Conference organized by ADHO.

« MemoRekall Video Capsules : a combination of both intra and inter-documentary approaches to address the documentation of performing arts. »

Following the Tate Modern, several museums have created since 2004 a department specialized in time-based media art. Time-based media artworks have duration as a dimension. Performances belong to them. Documentation is then crucial to preserve the works. Video-recording has a unique place among the documents, by the importance given to it and by the frequent criticism it has received. Two types of approaches are proposed to remedy weaknesses identified : intra-documentary (video annotation) and inter-documentary (links to other documents). After surveying these two strategies through recent examples, I will present MemoRekall, a webapp which gather intra and inter-documentary approaches in a unique HMI. Linked documents and annotations create a new document, a “capsule”. Far beyond the initial objective, MemoRekall can be used for many purposes and contexts.

Programme complet disponible ici

Adrien M et Claire B – La neige n’a pas de sens en livre numérique et en anglais

The book La neige n’a pas de sens is now available in a digital version on the App Store, in French and in English. 

The digital book has more archival documents than the printed issue. It includes video capsules realized with MemoRekall.  Here is an example of a capsule about Hakanai :

Hakanai – Compagnie AMCB from Clarisse Bardiot on MemoRekall.

Adrien M et Claire B – La neige n’a pas de sens – Subjectile

La neige n’a pas de sens from Adrien M & Claire B on Vimeo.

Début d’une nouvelle collection sur les processus de création avec le dernier ouvrage que je viens d’éditer pour Subjectile.

La compagnie Adrien M & Claire B crée des formes allant du spectacle aux installations dans le champ des arts numériques et celui des arts vivants. Elle est codirigée par Claire Bardainne et Adrien Mondot. Leur démarche place l’humain au centre des enjeux technologiques, et le corps au cœur des images, avec comme spécificité le développement sur mesure des outils informatiques. Ils poursuivent la recherche d’un numérique vivant : mobile, artisanal, éphémère et sensible.

Cette première monographie consacrée à leur travail présente de nombreux documents inédits sur leur processus de création, un entretien avec les artistes ainsi que des textes de plusieurs collaborateurs qui permettent de découvrir les différentes facettes de leur approche. Une série d’œuvres en réalité augmentée, conçues spécifiquement pour ce livre, vient compléter l’ensemble.

Textes de Clarisse Bardiot, Laurent Derobert, Charlotte Farcet, Norbert Godon, Pierre Guillois, Catherine Rossi-Batôt.

Informations sur le site de Subjectile

Présentation de Rekall au labo de l’édition à Paris – 2 juin

Labo de l’édition – 2 juin – 18h-21h

Rekall, un logiciel pour documenter, analyser les processus de création et simplifier la reprise des œuvres.

Rekall est une réponse aux problématiques de documentation et de conservation des arts à composante technologique, ainsi qu’aux difficultés rencontrées par les artistes lors de la reprise d’un spectacle dont les technologies sont devenues obsolètes. En période de création, il permet de gagner du temps pour retrouver facilement les choix techniques et artistiques effectués d’une résidence à une autre. Rekall permet est à la fois un outil d’annotation multimédia et un système de visualisation de données pour l’analyse de vastes corpus documentaires.

Ce workshop mené par l’équipe de création du logiciel permettra d’en découvrir les principaux usages et fonctionnalités.

Avec Clarisse Bardiot et Guillaume Marais

www.rekall.fr

 

01

Colloque Des images habitables : arts de la scène et 3D

www.imageshabitables.com

27 et 28 novembre 2013

Le phénix scène nationale Valenciennes

Depuis plusieurs années, les images envahissent l’espace scénique. La présence des écrans sur la scène a été maintes fois remarquée et commentée. Pourtant, l’avènement d’une scène-image – scène et écran se superposant jusqu’à se confondre – n’a que rarement été pris comme objet d’étude. Dans la scène-image, les interprètes et/ou les spectateurs sont immergés dans des images sans écran, en 3D, grâce à divers stratagèmes optiques, à des machines de vision. Le numérique, avec l’interactivité, permet d’agir sur ces images, de les modifier, en temps réel ou en temps différé. Les images deviennent des espaces habitables. Certaines mises en scène de Mark Reaney, Teatro Cinema, Dumb Type, Victor Pilon et Michel Lemieux, Kris Verdonck, Kitsou Dubois, Gilles Jobin, Jean-Michel Bruyère… sont caractéristiques de cette démarche.

Aujourd’hui, la scène-image connaît un essor sans précédent, en particulier grâce à l’essor de diverses technologies, dont certaines ont un ancrage historique de plusieurs siècles : écran panoramique ou écran géant, réalité virtuelle, stéréoscopie, images virtuelles en 3D, renouvellement de la technique du Pepper’s ghost, création « d’hologrammes », casques HMD…

À l’occasion du spectacle d’Art Zoyd, Trois rêves non valides, présenté au phénix scène nationale Valenciennes le 27 novembre 2013, ce colloque propose de faire le point, tant d’un point de vue esthétique, historique que technologique sur les relations entre arts de la scène et 3D. Les derniers développements en la matière (techniques contemporaines de Pepper’s ghost, réalisation et projection de films stéréoscopiques sur scène, installations plastiques avec des images en 3D réalisées par des metteurs en scène ou des chorégraphes, etc.) seront privilégiés. De nombreux artistes de la scène internationale seront invités à exposer leur démarche.

Comité scientifique : Clarisse Bardiot (UVHC), Romaric Daurier (Directeur du phénix scène nationale Valenciennes), Marcel Freydefont (Directeur scientifique du département Scénographie à l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes), Nicolas Lissarrague (UVHC), Pascal Martin (École Nationale Supérieure Louis Lumière), Isabelle Moindrot (Directrice du labex Arts-H2H, Paris 8), Béatrice Picon-Vallin (Directrice de recherches émérite, CNRS/ARIAS), Éric Prigent (Coordinateur pédagogique création numérique, Le Fresnoy).

Avec le soutien du fonds « Expériences Interactives 2012 » de PICTANOVO, du Conseil Régional Nord-Pas de Calais, de Lille Métropole Communauté Urbaine, de la CCI Grand-Hainaut, du Centre National du Cinéma et de l’image animée, de l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, d’Art Zoyd et du Phénix scène nationale Valenciennes.

 

27 novembre

9h45 : Accueil
10h30 : Ouverture du colloque
Mohamed Ourak, président de l’UVHC
Marie-Christiane de La Conté, directrice Drac Nord-Pas De Calais
Christophe Chailloux, responsable de l’Innovation, Pictanovo
Romaric Daurier, directeur du phénix scène nationale Valenciennes

1 – Habiter les images

Présidente de séance : Isabelle Moindrot, directrice du labex Arts-H2H, Université Paris 8
11h : Introduction – Clarisse Bardiot, maître de conférences, UVHC
11h20 : L’Entrée dans l’image, par l’image : Hypothèse historique – Marcel Freydefont, directeur scientifique du département Scénographie à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes

12h30 : Pause

2 – Filmer en relief les arts de la scène

Président de séance : Pascal Martin, École Nationale Supérieure Louis Lumière
14h00 : Le Relief a-t-il atteint son âge adulte ? – Pascal Martin, École Nationale Supérieure Louis
Lumière
14h30 : Stéréoscopie, Cinéma et Théâtre : Le problème d’Hitchcock – Réflexions à propos de Le
Crime était presque parfait – Nicolas Lissarrague, maître de conférences, UVHC
15h : Table ronde : Pascal Martin, École Nationale Supérieure Louis Lumière, Yves Pupulin, directeur
de Binocle, Jerzy Kular, directeur de Supinfocom, François Garnier, réalisateur

15h45 : Pause

3 – Hologrammes ?

Présidents de séance : Romaric Daurier, directeur du phénix, scène nationale Valenciennes et Béatrice
Picon-Vallin, directrice de recherches émérite, CNRS/ARIAS
16h15 : Projections
16h30 : La Représentation du fantôme au théâtre – Raphael Navarro, metteur en scène, Cie 14:20 et
Valentine Losseau, doctorante en anthropologie au Collège de France
17h00 : Table ronde : Joris Mathieu, metteur en scène, Raphael Navarro, metteur en scène, Émilie-
Anna Maillet, metteur en scène
17h40 : L’œil que je suis – Jean Lambert Wild, metteur en scène

Spectacle : Trois rêves non valides, Art Zoyd

20h – spectacle au phénix scène nationale Valenciennes – discussion avec l’équipe à l’issue du spectacle

 

28 Novembre

9h30 : Accueil

4 – Archéologie des médias

Présidente de séance : Catherine Chomarat-Ruiz, professeur, UVHC
10h : Lost (and Found) in the Third Dimension : Stereoscopy and the Artistic Imagination – Erkki Huhtamo, University of California, Los Angeles
10h30 : Focus sur quelques panoramas historiques – Béatrice Picon-Vallin, directrice de recherches émérite, CNRS/ARIAS
11h : Virtualia, fééries numériques de la tradition à la modernité – Jean-Paul Favand, directeur du Musée des arts forains, Paris
11h30 : Les Théâtres optiques et après – Pierrick Sorin, vidéaste
12h : Kwartet, mis en scène et scénographié par Peter Missotten : un exemple d’images habitantes. Véronique Lemaire, Université Catholique de Louvain

12h30 : Pause

5 – Immersions

Président de séance : Marcel Freydefont, directeur scientifique du département Scénographie à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes.
14h : Projections
14h15 : Théâtre immersif et répertoire contemporain – Matthieu Roy, Compagnie du Veilleur, metteur en scène
14h45 : Naexus, Inside-out – Bruno Suner, architecte, enseignant à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes
15h15 : Jeux vidéo, images, corps : l’art du déplacement – Nicolas Rosette, président de GameLab Agency
15h45: Inversion de perspective : l’acteur dans les dispositifs immersifs – Julia de Gasquet, Maître de conférences, Université Paris 3

16h15 : Pause

6 – De la scène au relief

Présidents de séance : Eric Prigent, Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains et Christl Lidl
École Supérieure des Beaux-Arts de Valenciennes
16h30 : Images 3D/relief en microgravité – Kitsou Dubois, directrice artistique de Ki Productions
17h10 : Womb, un projet de film stéréoscopique – Gilles Jobin, chorégraphe

Projection : Pina (3D), Wim Wenders

19h30 – Projection en 3D – Cinéma Gaumont

Appel à communication – colloque « Des images habitables : arts de la scène et 3D »

Valenciennes, 27-28 novembre 2013

Colloque organisé par Clarisse Bardiot, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, laboratoire CALHISTE

Comité scientifique : Clarisse Bardiot (UVHC), Romaric Daurier (Directeur du phénix scène nationale Valenciennes), Marcel Freydefont (Directeur scientifique du département Scénographie à l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes), Nicolas Lissarrague (UVHC), Pascal Martin (École Nationale Supérieure Louis Lumière), Isabelle Moindrot (Directrice du labex Arts-H2H, Paris 8), Béatrice Picon-Vallin (Directrice de recherches émérite, CNRS), Éric Prigent (Coordinateur pédagogique création numérique, Le Fresnoy).

Depuis plusieurs années, les images envahissent l’espace scénique. La présence des écrans sur la scène a été maintes fois remarquée et commentée. Pourtant, l’avènement d’une scène-image – scène et écran se superposant jusqu’à se confondre – n’a que rarement été pris comme objet d’étude. Dans la scène-image, les interprètes et/ou les spectateurs sont immergés dans des images sans écran, en 3D, grâce à divers stratagèmes optiques, à des machines de vision. Le numérique, avec l’interactivité, permet d’agir sur ces images, de les modifier, en temps réel ou en temps différé. Les images deviennent des espaces habitables. Certaines mises en scène de Mark Reaney, Teatro Cinema, Dumb Type, Victor Pilon et Michel Lemieux, Kris Verconck, Kitsou Dubois, Gilles Jobin, Jean-Michel Bruyère… sont caractéristiques de cette démarche.

Aujourd’hui, la scène-image connaît un essor sans précédent, en particulier grâce à l’essor de diverses technologies, dont certaines ont un ancrage historique de plusieurs siècles : écran panoramique ou écran géant, réalité virtuelle, stéréoscopie, images virtuelles en 3D, renouvellement de la technique du Pepper’s ghost, création « d’hologrammes », casques HMD…

À l’occasion du spectacle d’Art Zoyd, Trois rêves non valides, présenté au phénix scène nationale Valenciennes le 27 novembre 2013, ce colloque propose de faire le point, tant d’un point de vue esthétique, historique que technologique sur les relations entre arts de la scène et 3D. Les derniers développements en la matière (techniques contemporaines de Pepper’s ghost, réalisation et projection de films stéréoscopiques sur scène, installations plastiques avec des images en 3D réalisées par des metteurs en scène ou des chorégraphes, etc.) seront privilégiés. De nombreux artistes de la scène internationale seront invités à exposer leur démarche.

Les propositions sont à envoyer pour le 22 juillet.

Télécharger l’appel à communication

Publication – Les basiques : Arts de la scène et technologies numériques : les digital performances

 

 

 

 

Leonardo/Olats a le plaisir d’annoncer la mise en ligne de :
Les Basiques : Arts de la scène et technologies numériques : les digital performances
par Clarisse Bardiot

Ouvrage hypermédia, Collection Les Basiques, Leonardo/Olats, mise en ligne juin 2013
Directrice de la collection : Annick Bureaud

Cet ouvrage a reçu le soutien du Ministère de la culture et de la communication (Secrétariat général / Service de la coordination des politiques culturelles et de l’innovation)

http://www.olats.org/livresetudes/basiques/artstechnosnumerique/basiquesATN.php

Présentation
Le Basiques : Arts de la scène et technologies numériques : les digital performances est consacré aux relations entre arts de la scène et technologies numériques.
L’histoire du théâtre en tant que lieu est marquée par l’invention et l’intégration de techniques, que ce soit pour la machinerie, l’éclairage, le son. L’introduction des technologies numériques et des réseaux, dans le domaine du spectacle vivant, et plus particulièrement dans la danse et le théâtre occidentaux, engendre un bouleversement qui oblige à s’interroger sur la nature des arts de la scène et sur leur évolution.
Le Basiques : Arts de la scène et technologies numériques : les digital performances aborde l’histoire, les enjeux artistiques, esthétiques et technologiques dans une optique résolument multidisciplinaire. Le numérique contribue, en effet, à brouiller les frontières entre danse, théâtre, cirque et performance.

Ce Basiques sur les arts de la scène inclut de nombreux liens vers les sites des artistes ainsi que vers des sites de partage de vidéos permettant d’illustrer par des exemples l’ensemble des chapitres.
Il s’adresse aussi bien aux étudiants qu’aux enseignants d’École d’art et d’Université mais aussi à tous les amateurs et curieux de la création artistique contemporaine.

Sommaire
. Que sont les « digital performances » ?
.
Quels sont les antécédents historiques des digital performances ?
. Quelles sont les premières digital performances ? (années 1960)
. Quels sont les espaces scéniques des digital performances ?
. Qu’implique l’interactivité pour l’interprète et pour le spectateur ?
. Les digital performances vont-elles entraîner la disparition de l’acteur et du danseur ?
. Quels sont les types d’écriture (scénique et textuelle) à l’œuvre dans les digital performances ?
.
Quels modes de collaboration entre artistes et ingénieurs ?
. Comment documenter les digital performances ?
. Quelles sont les technologies mises en œuvre ?
. Festivals, lieux de création et de diffusion
. Bibliographie

La collection Les Basiques
Le projet Les Basiques de Leonardo/Olats est une collection d’ouvrages hypermédia accessible gratuitement en ligne qui, comme son nom l’indique, propose des connaissances et des informations de base, les principaux questionnements, et un ensemble de références permettant un approfondissement, sur une thématique ou une question particulière au sein du champ de l’art et des technosciences.
Chaque « volume » est structuré autour d’une dizaine de questions qui font chacune l’objet d’un « chapitre ». Elles sont liées entre elles autour des notions clés.
Collection dirigée par Annick Bureaud

Leonardo/Olats (www.olats.org)
Branche française de Leonardo/Isast (www.leonardo.info), Leonardo/Olats (l’Observatoire Leonardo pour les Arts et les Techno-Sciences) est une association culturelle de recherche et de publications en ligne dans le domaine des arts et des technosciences. Leonardo/Olats s’intéresse non seulement aux productions de l’art technologique mais aussi aux rencontres entre scientifiques, ingénieurs, artistes et acteurs culturels par le biais de l’organisation de colloques, séminaires ou de soutien à des projets d’artistes en résidence.

Un colloque sur Arts de la scène et 3D pour novembre 2013

DID_6534

A l’occasion de la prochaine création d’Art Zoyd, Trois rêves non valides, qui intègre notamment le premier film en 3D de Pierrick Sorin réalisé pour l’occasion, j’organiserai en novembre prochain un colloque intitulé « Des images habitables : arts de la scène et 3D ». Il aura lieu les 28 et 29 novembre 2013 au Phénix à Valenciennes.

Au programme : présentations de nombreux projets artistiques par les équipes artistiques elles-mêmes, état de l’art technologique, conférences sur l’histoire de l’immersion et de la 3D au théâtre, projections, etc.

Projet soutenu par le Pôle image du Nord-Pas de Calais (fonds expériences interactives), l’Université de Valenciennes, le Phénix, Art Zoyd, le Conseil Régional du NPDC.

Arts de la scène et sciences : un nouveau programme de recherche en Suisse

Un nouveau programme de recherche fondé sur la coopération d’artistes et de scientifiques débute à Lausanne pour une durée de trois ans. Intitulé « Towards and Alliance Between Performing Arts and Sciences », ce projet est conduit par l’HETSR/La manufacture, l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, l’Université des arts de Zurich et l’Université de Munich. Une première présentation du projet est disponible ici (pdf). Les artistes et équipes participant au projet seront connus dans les prochains mois. J’ai également le plaisir d’avoir été invitée comme expert sur toute la durée du programme.