Archives par étiquette : Edition électronique

Subjectile à la foire du livre de Francfort avec le livre La neige n’a pas de sens

La neige n’a pas de sens sera présent au Salon du livre de Francfort. L’institut français, ARTE et le SNE l’ont sélectionné pour faire partie de l’exposition Machines à lire, Nouvelles expériences de lecture. La France est l’invitée d’honneur. Rendez-vous du 11 au 15 octobre.

Adrien M et Claire B – La neige n’a pas de sens en livre numérique et en anglais

The book La neige n’a pas de sens is now available in a digital version on the App Store, in French and in English. 

The digital book has more archival documents than the printed issue. It includes video capsules realized with MemoRekall.  Here is an example of a capsule about Hakanai :

Hakanai – Compagnie AMCB from Clarisse Bardiot on MemoRekall.

Wish you were here! Une exposition de poche pour ordinateur de poche

www.subjectile.com

2011-2013

Ce projet s’est déroulé dans le cadre du collectif Nunc, dont je suis l’une des co-fondatrices, avec Annick Bureaud, Jean-Luc Soret et Cyril Thomas.

Wish you where here! propose une exposition d’art numérique accessible sur téléphone mobile via la technologie du QR Code. L’ambition du projet est de sortir l’art numérique du réseau de diffusion restreint dans lequel il est souvent cantonné pour le rendre accessible au grand public de manière ludique et transparente. Il s’agit d’offrir une alternative aux habituelles bornes informatiques, aux cartels ou aux modes d’emploi compliqués régissant l’accès aux œuvres, ainsi qu’à une temporalité restreinte (le temps de l’exposition, du festival…). Sous forme d’une « exposition à faire soi-même », d’une « exposition de poche », Wish you where here! propose de rejoindre le grand public là où il est : à côté de son téléphone portable. Wish you where here! a recours à la technologie QR code, c’est-à-dire à une interface ludique conçue à destination d’un très large public. A contrario de l’usage classique des QR codes dans la communication ou dans la publicité, Wish you where here! ne renvoie pas à un simple lien hébergeant du contenu culturel, mais à une œuvre spécialement sélectionnée puis actualisée pour être accessible de manière pérenne et adaptée sur les téléphones mobiles et toutes les tablettes numériques. Bien plus qu’une simple collection de liens, la collection Wish you where here! propose une véritable réflexion sur la conservation et la diffusion d’œuvres artistiques sur supports mobiles.

Trois carnets/exposition bilingues ont été publiés entre 2011 et 2012 :

  • 1 : Déplacement/Mobility : Œuvres de Annie Abrahams, Beatriz da Costa, Nicolas Frespech, Antti Laitinen, Albertine Meunier, Servovalve
  • 2 : Paysage / Landscape : Œuvres de Joan Fontcuberta, Jodi, Catherine Rannou, Jodi Rose, Semiconductor et Jeremy Wood.
  • 3 : Identité / Identity : Œuvres de Alain Baczynsky, Janez Janša, David Guez, ORLAN, LawickMüller, Art Orienté objet.

Le projet a fait l’objet d’une journée d’études sur les nouvelles formes d’exposition et de publication.

Wish You Were Here! a reçu le prix du Livre Interactif Papier Web du Salon Dem@in le livre 2013.

Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, du Lux et de la Drac Nord-Pas de Calais.

Université d’été édition électronique

Du 12 au 16 septembre prochain aura lieu la prochaine université d’été sur l’édition électronique à Marseille. Organisée par le CLEO (Centre pour l’édition électronique ouverte) – laboratoire associant le CNRS, l’EHESS, l’Université de Provence et l’Université d’Avignon – l’université d’été 2011 a pour thème « Circulation des savoirs à l’ère numérique ». Le programme est riche en conférences, cours et ateliers. Le pré-programme est disponible ici. A signaler également la publication du Read/Write book – le livre inscriptible (première publication du CLEO issue de l’université d’été de 2009 et mise à jour en 2010) sur l’évolution du livre à l’heure du numérique et des réseaux, avec de nombreuses contributions dont celles de Hubert Guillau, Bob Stein, Milad Doueihi, Robert Darnton, Tim O’Reilly, Pierre Mounier.

if:lire, l’Institut pour le futur de la lecture et de l’écriture

Une version française de The Institute for the Future of the Book verra bientôt le jour en France. Intitulé if:lire et consacré au « futur de la lecture et de l’écriture », ce nouvel institut devrait ouvrir ses portes cet été. Il permettra notamment de réunir recherches et initiatives dans le domaine de l’édition numérique. Plus d’infos ici et sur le site de if:lire.

Journée sur l’édition électronique à Bruxelles

La Communauté française organise à Bruxelles le 7 février prochain sa sixième journée sur le « livre numérique ». Cette cession sera consacrée aux schémas économiques de l’édition électronique et à la protection des œuvres. Parmi les invités : François Bon et Virginie Clayssens. Programme disponible ici.

9 Evenings, Theatre & Engineering

Site web du projet

2005-2006

9 Evenings, Theatre & Engineering est une manifestation organisée par E.A.T. en 1966 à New York. Evènement majeur et précurseur dans l’histoire des relations entre théâtre et technologie, comme dans l’histoire des nouveaux média, 9 Evenings repose sur la collaboration de 10 artistes (David Tudor, John Cage, Yvonne Rainer, Alex Hay, Deborah Hay, Robert Rauschenberg, Oyvind Fahlstrom, Steve Paxton, Robert Whitman, Lucinda Childs) et d’une trentaine d’ingénieurs de Bell Labs.

La recherche menée considère les différents aspects de la relation entre artistes et ingénieurs. Elle s’articule autour des diagrammes publiés dans le programme, confrontés à des documents visuels (dont les captations tournées par Alfons Schilling), à des témoignages (interviews d’Yvonne Rainer, Robert Whitman, Deborah Hay et de différents participants), et à différents fonds d’archives (dont le fond John Cage à la New York Public Library for the Performing Arts et les archives de la Judson Church à la NYU).

Cette recherche a été menée en 2005 dans le cadre du programme de chercheur résident à la Fondation Daniel Langlois pour l’art, la science et la technologie à Montréal. La Fondation Daniel Langlois souhaitait publier les résultats des recherches sur son site Internet. La publication sur le web était l’occasion d’explorer une écriture spécifique pour ce support. Fragmentaire et discursive, cette écriture est une tentative d’articulation et de tissage de textes courts, de documents d’archives numérisés, d’images, et d’animations interactive des diagrammes. Le site Internet réalisé a été retenu par le MIT pour être présenté sur des bornes interactives dans le cadre de l’exposition 9 Evenings Reconsidered : Art, Theatre & Engineering en 2006 au List Visual Arts Center, puis à Montréal et en Europe.

Publications :

  • BOUCHARDON, Serge, BARDIOT, Clarisse et CAUBEL, Hélène, « Recherche, ingénierie, création artistique : processus, prototypes, productions », Hermès, vol. 2 / 75, 2015, pp. 177‑187.
  • « Un exemple fondateur de collaboration interdisciplinaire : 9 Evenings, Theatre & Engineering », Ligéia, juin 2015,  pp. 79‑87.
  • « The Diagrams of 9 Evenings », in 9 Evenings Reconsidered : Art, Theatre, and Engineering, 1966, Cambridge, Mass., MIT List Visual Arts Center, 2006, pp. 45‑54 ; « Les images de 9 Evenings : theater and Engineering», in Philippe Dubois, Frédéric Monvoisin, Elena Biserna, (éds.). Extended cinema : le cinéma gagne du terrain, Pasian di Prato (UD) [i.e. Udine, Italy], Campanotto, 2010, (« Zeta cinema », 25), pp. 243‑246
  • 9 Evenings : Theatre and Engineering, Montréal, Fondation Daniel Langlois, 2006, [En ligne : http://www.fondation-langlois.org/html/f/page.php?NumPage=572]

Les théâtres virtuels

2005

Thèse de doctorat dirigée par Béatrice Picon-Vallin (CNRS/ARIAS) et soutenue en 2005.

Les théâtres virtuels ont pour principale caractéristique d’être des spectacles créés par un langage informatique. Au travers d’un corpus d’œuvres internationales, présentées par leurs auteurs comme relevant du genre théâtral, et qui comprend des mises en scènes conçues pour le réseau ou le plateau, des dispositifs immersifs, des installations, des CD-ROMs…, il s’agit de s’interroger sur l’impact des technologies numériques et des réseaux de télécommunication sur le théâtre. En effet, les théâtres virtuels invitent à repenser les composantes fondamentales du théâtre occidental moderne : l’espace, l’acteur et le spectateur, l’écriture et la mise en scène. Ainsi, la scénographie moirée rend indissociable le spectateur de l’espace scénique, toujours composé de données numériques et physiques. Le caractère numérique apparaît comme la figure qui permet de redéfinir et d’articuler les postures de l’acteur et du spectateur. La présence du corps est l’un des aspects essentiels des théâtres virtuels : corps de l’acteur-subjectile, qui rend l’interactivité tangible et insuffle la vie aux automates numériques ; corps du spectateur-interprète et du spectateur-observateur, dont l’action et la perception multimodale ouvrent sur la synesthésie. C’est pourquoi nous privilégions la notion de présence à celle d’action, aspect que l’on retrouve dans les stratégies d’écriture observées dans les théâtres virtuels : texte animé, écriture hypermédia, écriture procédurale. Dans chacune des composantes des théâtres virtuels, deux figures reviennent constamment, le flux et l’enveloppe, définissant une dramaturgie du paramorphe : il ne s’agit plus de concevoir une forme mais d’en déterminer les variables, les composantes, les relations.

La thèse a paru en version revue et augmentée en 2013 grâce à une commande du ministère de la culture. L’ouvrage prend notamment en compte la danse, ce qui n’était pas le cas de la thèse soutenue en 2005 :  Bardiot Clarisse, Arts de la scène et technologies numériques  : les digital performances, Boulogne, Leonardo/Olats, 2013, (« Les Basiques »).

Par ailleurs, plusieurs textes ont été publiés à partir de la thèse, sur des thématiques plus précises : arts de la scène et téléprésence, écriture et programmation, l’acteur et les interfaces, la marionnette et les technologies numériques… Ces travaux se poursuivent encore aujourd’hui. Ils sont à l’origine de la création de la revue Patch et sonnent lieu à de nombreuses communication dans des colloques internationaux ainsi que dans le cadre de conférences pour les artistes et le grand public (invitation par différentes scènes nationales, l’ONDA, le Fresnoy…).

Publications :

  • « Ici et ailleurs, maintenant : scénographies de la présence dans les théâtres virtuels », in Jean-Marc Larrue, (éd.). Théâtre et intermédialité, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2015, pp. 207-222.
  • « Du théâtrophone au théâtre pour extensions mobiles : présences à distance dans les téléscènes », in Josette Féral, (éd.). Pratiques performatives : Body remix, Québec, Presses universitaires de Rennes  ; Presses de l’Université du Québec, 2012, (« Le spectaculaire, Série Théâtre »), pp. 315-332.
  • « Manipulations numériques », E Pur Si Muove. La marionnette aujourd’hui, juin 2008, pp. 61-63.
  • « Écrire/Programmer », Théâtre/Public, janvier 2007, pp. 90-92.
  • « Du Dispositif théâtral au chat : adaptations et mutations de la position spectatorielle (sur Desktop Theater) », in Pierre Barboza, Jean-Louis Weissberg, (éds.). L’Image actée : scénarisations numériques : parcours du séminaire L’action sur l’image, Paris, France, L’Harmattan, 2006, (« Champs visuels »), pp. 73-86.
  • « Écrire le spectateur : théâtres virtuels et drames interactifs », in Nicolas Szilas, Jean-Hughes Réty, (éds.). Création de récits pour les fictions interactives : simulation et réalisation, Paris, Hermès Science : Lavoisier, 2006, pp. 33-56.
  • « L’acteur, le spectateur et la téléprésence : le “drame des distances” chez Marinetti », Ligéia, 12 2006, pp. 197-204.

image : Nicolas Schöffer, CYSP 1, 1956