MemoRekall : un nouvel outil pour l’annotation vidéo

Grâce au soutien du Ministère de la Culture et de nombreuses institutions culturelles, voici la version très simplifiée pour les scolaires et le grand public du logiciel Rekall, réalisée par le même équipe (Clarisse Bardiot, Guillaume Marais, Guillaume Jacquemin, Thierry Coduys).

MemoRekall est une application web libre et gratuite d’annotation et commentaire vidéo pour la médiation numérique.

Avec MemoRekall, expliquez facilement le contenu des vidéos. À n’importe quel moment de la vidéo, ajoutez une annotation, un document (une image, un texte, un pdf) ou une ressource en ligne pour préciser ce qui est rapidement évoqué. Le résultat est une capsule que vous pouvez publier où vous voulez.

Les annotations sont de deux natures différentes :

  • des documents (photos, textes, vidéos, sons, liens…) apparaissent au fur et à mesure de la lecture de la vidéo
  • des notes saisies « à la volée » viennent sous-titrer la vidéo.

Si le projet a été initialement conçu pour le spectacle vivant, son champ d’application est beaucoup plus large et peu concerner toutes les pratiques artistiques.

Il est possible d’utiliser MémoRekall de différentes manières :

  • Pour réaliser un cahier pédagogique multimédia

Un théâtre, un musée, une institution culturelle ou un artiste utilise MémoRekall pour créer et diffuser un cahier pédagogique sous forme de capsule. Sont agrégés à la captation d’autres vidéos (une interview du commissaire d’exposition, un entretien avec l’artiste…), des documents iconographiques, des textes de références, des liens vers d’autres documents, etc. Soit tout type de document permettant une meilleure compréhension de l’œuvre. Il est possible de réaliser facilement plusieurs capsules en fonction du niveau des élèves (primaire, collège, lycée) puis de partager le travail réalisé avec les autres partenaires accueillant cette œuvre (par exemple lors de la tournée d’un spectacle dans différents théâtres). Le cahier pédagogique est mutualisable entre les partenaires et devient une ressource commune.

  • Pour conduire une école du spectateur numérique

Avant ou après un spectacle ou une visite d’exposition, un atelier est organisé avec des scolaires pour qu’une classe (ou un groupe d’élève) réalise sa propre capsule sur une œuvre. Chaque classe propose sa propre lecture d’une œuvre, mise en forme dans MémoRekall, avec possibilité de diffusion sur les sites web de l’école, de l’institution ou de l’artiste. Cet atelier peut être réalisé par un enseignant ou par un médiateur. Il peut être l’occasion de multiples activités : recherche de document d’archives sur le net, création de documents multimédias, analyse d’oeuvres, rencontres avec les équipes artistiques, etc.

  • Pour éditer un webdocumentaire scientifique

A l’occasion d’une exposition, d’une rétrospective ou encore dans le cadre d’une stratégie éditoriale, une capsule est réalisé sur une œuvre par un spécialiste (chercheur, conservateur, expert) à partir de documents d’archives ou de documents créés pour l’occasion. Cette capsule est signée par un auteur, comme dans le cas d’un documentaire. Il s’agit d’une analyse de référence, qui peut ensuite être diffusée soit sur le site internet de l’événement et/ou de l’institution, soit sous forme d’application pour ios et android, soit sur des tablettes interactives dans le cadre par exemple d’une exposition, ou bien dans le hall d’un théâtre avant et après la représentation.

  • Pour simplifier la diffusion des œuvres

Aujourd’hui, lorsqu’un spectacle est accueilli dans un théâtre, la compagnie doit envoyer de nombreux documents à différents interlocuteurs pour transmettre des informations relatives à la production, à la médiation, à la technique, à l’accueil des publics, etc. MémoRekall permet de regrouper tous les documents nécessaires à la diffusion, avec la possibilité de les mettre à jour facilement. A partir de la capsule réalisée par la compagnie, une seule adresse permet aux différents interlocuteurs de récupérer les documents nécessaires à l’accueil du spectacle. Cet usage permet de gagner un temps précieux dans les échanges entre la compagnie et le lieu d’accueil. Ce faisant, tous les interlocuteurs ont eu un aperçu du spectacle via la captation vidéo.